Lunedì 16 Dicembre 2019

Follow us on Facebook
 Home Français » Partage » Europe » Dans les pas de Marie de la Passion et de saint François 

Dans les pas de Marie de la Passion et de saint François   versione testuale


Un ressourcement spirituel est toujours un moment de paix et de grâce. A la fin du Pèlerinage du 23 mars au 7 mai 2019, dans les pas de Marie de la Passion et de saint François, les sœurs Flora, Lilly et Gertrude ont donné un beau témoignage de leur profonde expérience, vécue dans la foi, la joie et l’espérance.
 
‘Paix et joie du Christ Ressuscité’
 
 Partager la vie de sœurs de onze nationalités fut une riche et belle expérience. Le cheminement de la Bienheureuse Marie de la Passion, en relation constante avec Dieu et avec le monde, son zèle pour la mission ont été une précieuse inspiration. Visiter les églises remplies de belles œuvres d’art, à Rome et à Assise, a fait grandir ma foi. Beaucoup de saints ne sont pas devenus saints en un jour. Leur travail et leur sacrifice est une invitation pour moi à chercher Dieu avant tout, et à célébrer ma vie au mieux de mes possibilités. Le désir de Dieu dans la vie de François d’Assise et son détachement total m’invitent à transformer ma vie. Le vécu des sœurs de la communauté Ste Hélène à Rome, celle des sœurs d’Assise, leur amour, leur zèle et leur engagement est un grand exemple pour ma vie fmm. Sr Lydia avec sa belle personnalité : simple, joyeuse, calme et patiente, et son approche systématique, m’a profondément édifiée. Avec un cœur reconnaissant pour toutes celles qui m’ont accompagnée durant ce pèlerinage, je vivrai avec passion et regarde l’avenir avec espérance. Merci à toutes.
 
Flora Jeganath, fmm
 
  
 
Murmures de mon cœur
 
Ce fut un grand privilège pour moi de participer à ce pèlerinage afin de marcher sur les traces de la Bse Marie de la Passion et de St François, et de goûter la profondeur de notre spiritualité fmm. Ce voyage m’a procuré une nouvelle vie et une nouvelle espérance comme fille de notre fondatrice. Je suis fière d’être FMM. En même temps je suis confrontée et interpellée par leur abandon pour la plus grande gloire de Dieu, leur désir de faire connaitre la bonté de Dieu et de témoigner de son amour miséricordieux. C’est un grand défi pour moi de m’abandonner dans ma vie quotidienne, spécialement quand je dois admettre mes limites, comme ma fierté et mon pharisaïsme. Quelquefois je ne veux pas être humiliée et je n’accepte pas les critiques et les jugements erronés. Mais ce pèlerinage m’a aidée et m’a donné la grâce de réaliser mes difficultés à accepter les autres et à pardonner. J’ai confiance que Dieu ne donnera des grâces spéciales d’humilité et de pardon si je m’ouvre à lui et m’abandonne entre ses mains aimantes. Je désire être transformée, renouveler librement mon engagement à Dieu notre Père et continuer à répondre à son amour qui est fidèle même si moi je suis infidèle. Je m’engage à consacrer plus de temps à la prière et à la solitude afin d’être un instrument de paix, de joie et de pardon. Je remercie le Seigneur de toutes ses bénédictions pendant ce pèlerinage intérieur.
 
Lilly Duggimpudi, fmm
 
 
Une expérience au-delà de toute expression
 
Le Seigneur est vivant et sa bonté n’a pas de fin. Alleluia ! Alleluia ! Alleluia !
 Mon voyage dans les pas de la Bienheureuse Marie de la Passion, à Rome, et de St François, à Assise, m’a apporté spécialement :
- Une plus profonde connaissance, compréhension et appréciation de l’Institut en la personne de Mère Marie de la Passion et de notre Père St François.
- Tous les deux, bien qu’à des siècles de distance sont semblables dans leur foi profonde, leur amour, leur réponse à Dieu.
- Ils s’identifient à leur temps comme de simples mortels, des créatures pécheresses, venues d’un Dieu qui n’est pas seulement Créateur mais Père aimant.
- Ils ont été invités à poursuivre le but de leur vie, non seulement à aimer mais à aimer toute la création.
- François réalisait cela à travers Dame Pauvreté, vivait et prêchait l’Evangile à toute la création, dans les grottes, les rues et les champs, et Marie de la Passion devenait victime pour le Christ et fondatrice malgré elle.
- Leur foi et leur confiance en Dieu leur ont permis d’accepter toutes les souffrances, la faim, la soif, la fatigue, le manque de sommeil, le froid, le rejet, le ridicule, la honte, les fausses accusations et les mauvais jugements, tout cela par amour de Celui qui les aime plus qu’ils ne l’imaginaient. - Ils ont essayé de vivre de tout leur être selon les commandements de Dieu.
- Je suis moi-même appelée et interpellée à devenir un autre Christ et à proclamer ma fierté d’être FMM, une vraie fille de la Bse Marie de la Passion et de St François d’Assise.
Comme St François lorsqu’il fut remplacé à la tête de l’Ordre, dans sa souffrance et sa douleur de voir ses frères s’éloigner de l’appel tel qu’il l’avait conçu, et comme Marie de la Passion lors de sa déposition convaincue que le Royaume de Dieu est là, que je sache m’abandonner Seigneur et accepter toutes les peines et les trahisons pour ma conversion et ma transformation. Puissent les oreilles de mon cœur être ouvertes pour vous entendre et faire votre volonté.
Christ est vraiment ressuscité ! Soyons dans la joie ! Alleluia !
 
Gertrude Akaku, fmm
 
 
Credits - Copyright 2000-2018. All Rights Reserved, Franciscan Missionaries of Mary - Generalate - Via Giusti, 12; 00 185 Roma, Italy