Mercoledì 21 Agosto 2019

Follow us on Facebook
 Home Français » Partage » Europe » Mission Franciscaine à Cold Ash – Angleterre 

Mission Franciscaine à Cold Ash – Angleterre   versione testuale


S. Sonia Aoun est une jeune sœur libanaise qui vient de vivre une très belle et originale expérience missionnaire mixte à Cold Ash. Voici ce qu’elle nous raconte de cette année intense et extraordinaire…
 
/fmm/allegati/2465/abeille_064.gif

«Cold Ash village», où la maison fmm s’étend sur un panorama pittoresque de la campagne anglaise, est situé à Berkshire. Le couvent a été fondé en 1912 par les fmm invitées par Lady Fitzwilliams pour installer une école dans la maison St. Finian. Ce lieu, dès l’année 1930, a vu des centaines de fmm qui se formaient au noviciat. Plus tard dans les années 70, une partie de ce couvent a été transformée en «Cold Ash Centre» pour organiser des retraites pour des adultes et pour être un lieu de conférences. En janvier 2010, un nouveau projet pour la Spiritualité franciscaine a émergé et a commencé avec une collaboration entre les frères franciscains mineurs ofm et les sœurs fmm.
/fmm/allegati/2465/1.1..jpg  /fmm/allegati/2465/8.jpg
Le but du projet est d’offrir aux jeunes un lieu d’accueil où ils peuvent découvrir l’amour de Dieu, dans leur vie et dans la beauté de la création. Pratiquement, ce projet accueille des groupes, des jeunes et des adultes pour des retraites. Les jeunes sont surtout des adolescents qui se préparent à recevoir le sacrement de confirmation ou qui viennent pour une retraite spirituelle organisée par les écoles catholiques. La communauté est composée de frères ofm et de sœurs fmm qui partagent leur vie, dans la prière, la préparation des retraites et le travail à la ferme. 
/fmm/allegati/2465/3.jpg  /fmm/allegati/2465/5.jpg
J’ai eu la plus grande chance de ma vie en faisant partie de ce groupe pendant un an. Sans hésitation, j’appelle cette expérience de : «Out of the World - Hors du monde» et après l’avoir vécue, plusieurs questions et réponses peuplent mon esprit: Qu’est-ce que cette année a représenté pour moi ? Je sens que je peux la nommer «un souffle de liberté». J’ai passé par beaucoup d’étapes importantes concernant l’adaptation, la vie communautaire mixte entre FMM et OFM, le travail à la ferme et la mission auprès des jeunes adolescents. Que de nouveautés ! Que d’aventures! Où est-ce que j’en suis maintenant ? Je suis heureuse, fraîche et plus légère, physiquement et intérieurement.
 
La plus grande nouveauté a été l’apprentissage de la vie en communauté mixte. Je ne vous décris pas la richesse, le défi, la joie, et l’unité qui ont donné de la saveur à cette expérience. On apprend à être FMM partout. Je crois que ma vie franciscaine s’est bien solidifiée,. J’étais l’aînée du groupe de 5, dont 2 frères OFM, Danny, un écossais, et Antony, un anglais, avec 2 sœurs fmm, Kumari, sri-lankaise et Tien, vietnamienne. Bien sûr, sans oublier nos 2 provinciaux OFM et FMM.
 
Nous avons formé un très bon groupe, travaillant ensemble pour tout. Nous avons eu beaucoup de temps “Social time” ou, selon la coutume anglaise, on se réunit pour être ensemble. Le défi était grand de comprendre les 4 autres nationalités et la langue parlée. Nous sommes devenus vraiment des frères et des sœurs, partageant leur vie et leurs soucis, et offrant le soutien nécessaire pour la mission.
 
Notre unité s’est étendue à la ferme. Le projet de la ferme était bien inclus dans notre vie et dans celle des retraites. La vision de Fr. Danny est de vivre une spiritualité franciscaine concrète et tangible. Selon lui, les jeunes sont plus ouverts au milieu de la nature. Et c’est vrai ! Nous avons vu combien les jeunes étaient intéressés et épanouis après avoir visité la ferme. La ferme se composait d’animaux de différentes espèces, des «pets» (animaux de compagnie), qui ont chacun leur nom et leur histoire. Nous devions chacun notre tour nous occuper des animaux, leur donner à manger le matin et fermer les portes des enclos le soir. Il y a eu un énorme changement en moi. Je suis passée d’une personne ignorante à une personne épanouie et vivante dans la nature. Oui, St. François nous apprend réellement une spiritualité concrète et réelle!
/fmm/allegati/2465/6.jpg /fmm/allegati/2465/7.jpg
La mission est devenue le lieu du témoignage. Combien de gens nous disaient : « On voit vraiment une famille ici ! » C’est le vrai visage de l’Eglise, où religieux et religieuses sont ensemble dans et pour la mission, c’était une très grande complémentarité. Notre mission consistait à offrir un lieu pour des groupes d’adultes ou à orienter des retraites pour des jeunes adolescents qui se préparent au sacrement de confirmation ou qui viennent des écoles catholiques par niveaux de classes. Souvent les groupes arrivaient le vendredi après-midi et partaient le dimanche après-midi. Nous nous divisions entre nous, “Cold Ash team” les thèmes, le “team building”, les jeux, les marches, les prières, les méditations, le “social time”, les messes... c’était un travail à la fois ensemble et bien partagé entre nous, de telle façon que les gens étaient émerveillés de voir combien les rôles étaient distribués à égalité entre nous. Il y avait beaucoup de créativité et d’idées nouvelles.
/fmm/allegati/2465/9.jpg /fmm/allegati/2465/10.jpg
Personnellement, j’ai beaucoup appris en travaillant avec un monde qui n’est pas le mien. Mes débuts furent difficiles, surtout pour comprendre leur anglais si rapide ; parfois, je me demandais si j’allais traverser cette étape. A la fin de l’année, j’étais impliquée en tout, même dans la présentation des thèmes. Oui, Dieu fait des merveilles ! Je sens que maintenant je peux dire que j’ai vécu une mission universelle, qui est tout à fait ‘un sortir de soi pour rencontrer l’autre’. Ce projet de Cold Ash est très actuel et il est vraiment un signe de l’Esprit pour l’Eglise, surtout en Europe. Ce projet est en grande évolution et nous ne connaissons pas l’avenir. Je me disais qu’un jour, dans notre province du Proche Orient, nous devrions faire une communauté mixte pour un projet déterminé.
 
Cette année a été pour moi un apprentissage, surtout dans ma façon de voir les choses. Je suis plus ouverte et je suis sortie de moi-même. J’ai découvert combien je mettais en avant certaines valeurs et des règles très exactes, et comment je considérais une certaine façon de vivre la vie religieuse. Mon cœur s’est élargi et je me suis libérée, ou plutôt j’apprends à l’être toujours plus.
Ma relation avec le Seigneur a aussi évolué. Avant, je tenais à ma façon de prier, aujourd’hui je réalise combien Dieu nous parle et nous fait écouter sa voix à travers les autres et aussi à travers la nature. Comme dans le Psaume 18 : tout nous parle de Dieu.
 
Sonia Aoun, fmm
     
N.B. - Pour plus d’information sur la mission à Cold Ash Centre voir la web page: http://www.coldashcentre.org/
 
 /fmm/allegati/2465/Animated-Border-RunningFrog.gif
 
 
Credits - Copyright 2000-2018. All Rights Reserved, Franciscan Missionaries of Mary - Generalate - Via Giusti, 12; 00 185 Roma, Italy